Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

lundi 24 octobre 2011

Trois surprises à bord du Bahnhof Zoo de Manuel Piolat Soleymat














Éditeur : GALAADE
Parution : 01/09/2011
Nombre de pages : 165
Genre : Littérature française

L'auteur :

















Manuel Piolat Soleymat est critique dramatique pour "La terrasse", co-animateur de l'émission "Les sincères" diffusée sur Aligre FM et l'auteur de pièces de théâtre.

Quatrième de couverture :

"J'ai depuis longtemps compris qui vous êtes et quelle sorte de rapport au monde vous entretenez."


Si Léonce Janssen n'avait pas quitté, en tenue trop légère, son antique demeure familiale en pleine nuit, et dansé jusqu'au matin, rien ne serait arrivé.

Léonce appartient à cette lignée de femme de l'excès que sont Lol V.Stein de Marguerite Duras, Ava Gardner dans La nuit de l'iguane ou Penthésilée, reine des Amazones.

Tel un funambule, entre ivresse et retenue, Manuel Piolat Soleymat nous offre, avec Trois surprises à bord du Bahnhof Zoo, un récit polyphonique sur la liberté et la transgression.

Mon avis :

"Trois surprises à bord du Bahnhof Zoo" est un livre pour le moins surprenant, poétique, atypique et énigmatique. 
Le texte rédigé sous forme de dialogues, m'a donné l'impression de naviguer entre la pièce de théâtre et le roman. Dominé par des phrases  courtes et des mots percutants, il ne comporte pas de descriptions : à vous d'imaginer l'époque, les personnages, les lieux... L'écriture quand à elle, est plutôt classique, tout en pudeur et en retenue. Caractérisé par les non-dits, ce texte fait la part belle à notre imagination.  
Dans la première partie du roman, Michel reproche à Léonce son attitude légère et déplacée, ses sorties nocturnes et ses excès. Pourquoi a-t-elle fuit la nuit tombée sa belle demeure et ses enfants pour aller valser aux bras d'inconnus ? Son inconséquence n'a-t-elle pas provoqué de folles rumeurs, sa perte et la disparition d'Anna ?
La deuxième partie, dialogue entre Léonce et Michel, permet à celle-ci de s'expliquer, de tenter d'exprimer les raisons de son attitude, son incompréhension, ses remords...
La dernière partie de ce texte sombre et vénéneux, est en quelque sorte le dénouement, à l'image d'un ballet où plusieurs voix se mêlent et reviennent sur cette nuit débridée qui a causé la perte de Léonce !

"Trois surprises à bord du Bahnhof Zoo" est un roman dominé par le mystère, qui ravira certainement tous ceux qui sont épris de théâtre, de poésie et qui aiment faire travailler leur imaginaire !

Un extrait :

"En pleine nuit. À l'heure d'être endormie, chez vous tranquillement. Danser, indécemment. En toute marginalité. Est-ce possible. Sans demi-mesure. Comme une hallucinée, une adolescente. Se mettre, un jour, démesurement, de façon entièrement excessive, à se mouvoir ainsi sans envisager que quelqu'un, une seule seconde, qu'une femme puisse en tirer toutes sortes de conclusions. Hors de cette demeure qui vous tient lieu de foyer. Instinctive. Précise et consciencieuse. Des conclusions pour soi-même, touchant à sa propre vie. L'air presque grave venant nourrir un sentiment de devoir accompli. Qu'une femme puisse en perdre l'esprit. À l'heure d'être endormie chez vous."

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. L'imaginaire est mis à contribution effectivement. Pendant ma lecture je "voyais" parfois certains lieux émerger (un bateau, Venise ...).

    RépondreSupprimer