Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 26 mars 2016

Une putain d'histoire de Bernard Minier





















Éditeur : XO
Parution : 23/04/2015
Nombre de pages : 525
Genre : thriller

L'auteur :






















Né à Béziers, Bernard Minier vit aujourd'hui en région parisienne où il se consacre à l'écriture. Il est également l'auteur de : "Glacé" (2011), "Le cercle" (2012) et "N'éteins pas la lumière" (2014).

Quatrième de couverture :

Une île boisée au large de Seattle... 

"Au commencement est la PEUR
           La PEUR de se noyer. 
           La PEUR des autres, 
       ceux qui me détestent, 
    CEUX QUI VEULENT MA PEAU
  Autant vous le dire tout de suite : 
CE N'EST PAS UNE HISTOIRE BANALE. Ça non. 
               C'est une putain d'histoire. 
            Ouais, UNE PUTAIN D'HISTOIRE... " 


               Un thriller implacable

Mon avis :

Qui n'a pas un jour rêvé de vivre sur une île ? S'imaginant en train de savourer les plaisirs de la paresse en se prélassant sur une plage de sable fin, se désaltérant de lait de coco tout en contemplant béatement le ciel bleu azur. Un bonheur divin que vous trouverez peut-être sous les tropiques... mais pas en prenant le ferry pour cette putain d'île de "Glass Island(une île proche de Seattle, tout droit sortie de l'imagination de l'auteur). Un Eden d'hier qui va se transformer en paradis perdu pour cinq ados, une tribu d'inséparables qui y vivent depuis leur plus tendre enfance. Cinq amis dont la plupart des certitudes vont s'ébranler quand les gardes-côtes vont repêcher le cadavre de leur amie Naomi, le corps salement amoché et emprisonné dans un filet de pêche !

L'amitié peut-elle survivre au milieu du chaos ?
La peur est-elle un moteur essentielle à notre survie ?
La haine est-elle plus forte que l'amour ?
Combien de temps peut-on survivre en milieu hostile ?

Des questions auxquelles vous trouverez peut-être un brin de réponse en vous immergeant dans cette Putain d'histoire, que j'ai trouvée drôlement bien ficelée et retorse à souhait ! 

Dubitative au départ, j'ai petit à petit mordu à l'hameçon de ce thriller dont l'auteur cent pour cent frenchie nous démontre que l'on peut réussir à pondre une intrigue se déroulant de l'autre côté de l'Atlantique sans se prendre une gamelle et se mesurer sans rougir à nos frères de plume américains !

Les points forts du roman sont certainement

- L'écriture que j'ai trouvé particulièrement plaisante car cinématographique, j'ai vraiment eu l'impression de visualiser les événements au fur et à mesure où ils se déroulaient. 
- Les personnages bien campés et qui ne sont pas piqués des hannetons. Tel Henri : "J'aurais voulu ressembler à Mickey Rourke dans Rusty James - avant ses opérations de chirurgie réparatrice - ou à Steeve Mc Queen dans Bullit. Au lieu de ça, je ressemble à une espèce de gendre idéal à la con... Et, ce jour-là, j'avais vraiment une sale tête. La tête de quelqu'un qui a la trouille. De quelqu'un qui a mal." où les redoutables frères Darrell que l'on aurait dit tout droit sortis d'un film des frères Coen !
- Et surtout l'épilogue surprenant du roman, qui m'a vraiment bluffée !


(Thanks to Ryan McGuire (http://www.gratisography.com/)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire