Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

dimanche 25 juin 2017

Manet, Le secret de Sophie Chauveau




















Éditeur : Folio
Parution : 24/03/2016
Nombre de pages : 487
Genre : biographie

L'auteure : 












Née le 30 janvier 1953, Sophie Chauveau est écrivaine, journaliste et metteur en scène. Elle est l'auteure de romans, dont Les belles menteuses et Mémoires d'Hélène, d'essais comme Débandade ou Éloge de l'amour au temps du sida, et d'une monographie sur l'art comme langage de l'amour. Elle s'est documentée durant quatre ans pour écrire La passion Lippi, premier volet d'une trilogie qu'elle a poursuivie avec Le rêve Botticelli et L'obsession Vinci sur le siècle de Florence. Avec Diderot, le génie débraillé, elle s'est penchée sur le siècle des Lumières et des encyclopédistes, et a poussé son enquête du XVIIIe siècle avec Fragonard, l'invention du bonheur. Noces de Charbon, prix Paul-Féval de la Société des Gens de Lettres 2014, a paru en 2013. Manet, le secret revient sur la vie de l'auteur du Déjeuner sur l'herbe dans un Paris bouleversé par la guerre de 1870 et la frénésie haussmannienne.

Quatrième de couverture : 

« Chaque époque est dotée par le ciel d'un artiste chargé de saisir la vie de son temps et d'en transmettre l'image aux époques suivantes. C'est toujours des pierres dont on a lapidé l'homme, qu'est fait le piédestal de sa statue. » Le scandale est inouï, inconcevable aujourd'hui, quand Edouard Manet présente enfin un tableau, Le Bain, au Salon des "Refusés" en 1863 aux Champs-Elysées. Il entraîne à sa suite Monet, Renoir, Degas, Pissarro, et tous ceux qu'on appellera bientôt les impressionnistes. Sophie Chauveau nous invite à rencontrer l'homme derrière le peintre, et nous plonge dans un Paris bouleversé par la guerre de 1870 et la frénésie haussmannienne.

Mon avis : 

Mais qui était Edouard Manet ? Celui que l'on nomme le chef de fil des impressionnistes et le père de la peinture moderne était un homme à part, un original qui voulait à tout prix se démarquer de son père, Auguste Manet. Ce dernier, haut fonctionnaire rigide, souhaitait faire de son cancre de fils le maire de Gennevilliers, tout comme lui et ses ancêtres, héritiers de cette noble fonction depuis huit générations. Edouard va se rebeller et dit NON. Il refuse d'étudier le droit. Il VEUT être peintre ! La punition est terrible mais rien n'y fait. Pas même un rude stage en mer, dont se souviendra toute sa vie l'apprenti marin qui manque de mourir et de perdre un pied après la morsure d'un crotale. L'enfant prodigue de retour, le père cède enfin aux volontés artistiques de sa progéniture : peintre il veut être, peintre il sera. Mais pas sans peine. Dandy-artiste, croqueur de femmes et recherchant la reconnaissance du "Salon", il essuiera de nombreux camouflets avant d'être reconnu pour son talent d'avant-gardiste. Fidèle en amitié, ce dernier sera soutenu par ses amis peintres et poètes : Baudelaire, Mallarmé, Verlaine, Monet, Renoir, Degas, Pissaro...

Grand coup de cœur pour cette biographie de Sophie Chauveau, qui érudite sans être pédante, nous balade dans le Paris des peintres phares du XIXème siècle. Un monde de représentation pictural entièrement nouveau, bien loin de la peinture académique et codifiée qui régissait le domaine de la peinture à cette époque !
Les anecdotes sont croustillantes sans tomber dans le graveleux et l'auteure, de sa plume réjouissante, nous immerge dans un Paris frétillant de verve poétique, rhabillé de neuf par le baron Haussmann. 
Entre sourire, cocasserie et émerveillement, voilà un récit de vie passionnant !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire