Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 11 novembre 2017

La fumée du diable de Valérie Valeix




















Éditeur : Éditions du Palémon
Parution : 01/10/2017
Nombre de pages : 428
Genre : policier

L'auteure : 


Née dans les Yvelines en 1971, passionnée d'Histoire, Valérie Valeix a été membre de la Fondation Napoléon. À la suite d'un déménagement en Normandie, intéressée depuis toujours par l'apiculture (son arrière-grand-père était apiculteur en Auvergne), elle fonde les ruchers d'Audrey. Elle s'engage alors dans le combat contre l'effondrement des colonies, la "malbouffe" et dans l'apithérapie (soins grâce aux produits de la ruche).
Elle eut l'honneur d'être amie - et le fournisseur de miel - de sa romancière favorite, Juliette Benzoni, reine du roman historique, malheureusement décédée en 2016. Cette dernière a encouragé ses premiers pas dans l'écriture "apicole".
Vous pouvez retrouver l'actualité de l'auteure sur son site : http://www.crimesetabeilles.fr/.

Quatrième de couverture : 

Éminente apicultrice consultante dans le Quercy, la jeune Audrey Astier parcourt le monde à la recherche de méthodes de travail différentes dans le but d’assurer la sauvegarde des abeilles. 
Audrey quitte son Quercy pour la Normandie, appelée au secours par Laure, une apicultrice dont les ruches ont été brutalement décimées au beau milieu d’un conservatoire de pommes biologiques. 
Trois jours après l’arrivée d’Audrey, Laure est retrouvée asphyxiée près de son enfumoir allumé… 
Audrey va retrouver le troublant lieutenant Steinberger qui lui fera découvrir les charmes de l’Alsace et de la langue alsacienne…

Mon avis : 

Amoureuse de la nature et fervente écologiste, Audrey Astier est une apicultrice réputée. Curieuse, intrépide et douée d'un flair imparable pour détecter les actes de nature criminelle, la jeune femme n'hésite pas à sortir le nez de ses ruches bien-aimées pour jouer les détectives, prenant souvent des risques inconsidérés. Appelée à l'aide par une consœur dont le cheptel a été mystérieusement décimé, l’enquêtrice va lever le voile sur un meurtre soigneusement déguisé en accident dont elle va s'acharner à percer le mystère. Épaulée par le fougueux lieutenant Steinberger et par son ami Lebel, un ancien adjudant aux allures de capitaine Haddock aussi habile à résoudre les crimes qu'à jouer les critiques gastronomiques, l'apicultrice de choc va devoir faire face à des événements qui sentent le souffre et dépassent de loin son domaine de compétence. Les différents protagonistes de cette affaire vont avoir maille à partir avec de redoutables adversaires et se retrouver mêlés à une ténébreuse affaire mêlant pollution de l'environnement, pratiques sataniques et sombre vengeance. Qui a dit que le monde des apiculteurs ressemblait à celui des bisounours ? 

Avec ce polar écologique et atypique, Valérie Valeix m'a permis de passer un savoureux moment de lecture. Fluide et riche en rebondissements, cette intrigue sympathiquement menée est pimentée par un humour omniprésent et de savoureux personnages qui sortent des sentiers battus sans être odieusement caricaturaux. Les amoureux de l'Alsace seront également séduits, l'un des personnages phares du roman nous y baladant au fil de cette lecture, grâce à l'usage récurrent du dialecte alémanique venant colorer les pages du récit. 
Entre crimes de sang, essaimage et biodiversité, voilà un polar qui ne vous laissera pas sur votre faim ! 




Merci à Babelio et aux Éditions du Palémon

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire