Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

lundi 17 décembre 2012

La verticale du mal, le dernier festin de Fabio M. Mitchelli





















Éditeur : Ex Aequo
Parution : 12/10/2012
Nombre de pages : 184
Genre : Thriller fantastique

L'auteur :















 
 
 
 
 
Fabio M. Mitchelli est né le 30 septembre 1973, à Vienne en Isère. Après avoir suivi à Lyon un cursus jazz à L’A.I.M.R.A. (Association pour l'information musicale Rhône-Alpes), il évoluera sur la scène musicale pendant près de dix ans en tant que saxophoniste. L'auteur se consacre aujourd'hui à l'écriture de thrillers fantastiques. "La verticale du mal, le dernier festin" paru en octobre 2012, vient clore la trilogie du mal précédée de "La verticale du fou" en février 2011 et de "A la verticale des enfers" en novembre 2011.
 
Quatrième de couverture :
 
Dans tous ses avatars, si le Mauvais possède la plus infernale des laideurs, elle est intérieure, cachée à l'œil des mortels ; ne reste apparente que sa somptueuse beauté, appât irrésistible pour les humains qui sont le seul gibier digne de cet extrême prédateur. Dale Tylon, le personnage central, en est la plus parfaite incarnation dans ce nouveau thriller dernier volet de la trilogie des Verticales, de Fabio Mitchelli. Avec La verticale du mal l'auteur nous entraîne dans une nouvelle forme d'addiction au tréfonds des pires pulsions qui soient. La peinture qu'il nous offre ici, digne des grands tableaux du Baroque flamboyant, est véritablement une porte qui s'ouvre à une autre dimension, celle, absolue, du mal. L'esprit humain souhaiterait que certaines choses restent à jamais inconcevables... Et pourtant...
 
Mon avis :
 
Êtes-vous prêt à marcher dans les pas du diable et à vous laisser entraîner dans sa valse maudite ? C'est un voyage obscur et dangereux auquel vous convie Fabio M. Mitchelli avec ce dernier volet venant clore son triptyque du mal. Une trilogie à la fois onirique et terrifiante, qui cristallise toutes nos peurs les plus profondes et nous emmène tout droit dans les entrailles de l'enfer.
 
Mai 2022, Los Angeles et son soleil de plomb, ses paillettes, sa crasse et sa criminalité galopante, va être le théâtre d'un des plus terribles carnage. Les terrifiants prédateurs qui hantaient  les deux précédents opus vont refaire surface avec quelques rides en plus et une noirceur toujours plus grande. 
Six cadavres entièrement vidés de leurs entrailles sont retrouvés dans un parc de location de box. Dans quel but le meurtrier a-t-il stocké ces corps ? Qui sont ces hommes et ces femmes sur lequel le tueur s'est acharné avec autant de cruauté ?
L'inspecteur Mark Johnson,  rejoint par les agents du FBI Kapland et Klinger, va se retrouver plongé au coeur d'une terrible affaire, peut-être la plus effrayante de sa carrière. Un nouveau cadavre éviscéré selon la même méthode vient bientôt rejoindre les autres, abandonné à la hâte par le tueur qui vient de comprendre que son repère maudit a été découvert par les enquêteurs. Une course contre la montre va alors s'engager pour le trio de fins limiers, afin d'identifier le meurtrier et mettre fin à cette effroyable boucherie. Melvin Meideiros, le médium rencontré dans le second volet de la trilogie, viendra prêter main forte à l'équipe d'enquêteurs, apportant avec lui son regard d'extralucide sur l'affaire...

D'une plume tranchante, nerveuse  et diabolique, Fabio M. Mitchelli nous entraîne dans le sillage de personnages effrayants et dépouillés de leurs âmes, pour qui le crime représente seulement le moyen d'assouvir leurs plus vils instincts.
A travers cette trilogie du mal, l'auteur se penche sur la question de l'hérédité. Et s'il existait des gènes maudits qui se transmettaient de père en fils ? Est-ce qu'une fleur ne pourra jamais éclore du fumier ? Un questionnement qui n'est pas nouveau. Déjà en son temps, Zola soulevait le problème de l'héritage maudit transmis de génération en génération avec sa vaste fresque "Les Rougon-Macquart". Le vice et la dépravation transmis de père en fils à une progéniture maudite, entachée par les tares de ses ancêtres. De Nana ne pouvant s'épanouir que dans le stupre et l'avilissement, en passant par Jacques Lantier dont l'âme est gangrenée par sa folie meurtrière et qui ne peut résister à l'assouvissement de ses instincts primaires, le poussant inexorablement au crime.
Avec ce dernier opus de sa trilogie, Fabio M. Mitchelli nous entraîne loin, très très loin au coeur des racines du mal. Un ouvrage qui ne peut que vous hanter bien longtemps après l'avoir refermé. Alors, oserez-vous pousser les portes de l'enfer ?
 
Un extrait :

« Seules, suspendues sur les murs du salon, deux toiles pharaoniques de quatre mètres par trois se faisaient face sur les gigantesques murs qui s´opposaient. Sur les toiles, un style abstrait s´étalait dans une monochromie sauvage, un chevauchement de teintes rouges qui se déroulaient sur l´ensemble de la surface blanche ; des carnations rouges qui se déclinaient en de nombreuses nuances, des tonalités plurielles qui s´étageaient jusqu´au noir. Du rouge, foncé et clair, du brun, du bordeaux, du marron foncé, marron clair, presque havane... tout le feu d´artifice d´un ensemble de pigments explosait là, sur les douze mètres carrés qui surplombaient les deux hommes.
Les médias parlaient de ces deux pièces-là, rares, que possédait le peintre au coeur même de sa demeure, comme les oeuvres majeures du peintre français, comme les deux pièces qui, toujours selon la presse, étaient estimées à plusieurs dizaines de millions de dollars. Même sa demeure qui longeait Mulholland Drive, le long des Hollywood Hills, ne valait pas le tiers de ce que représentait la valeur des colossales toiles de son salon. »
 
Pour accompagner cette lecture, "La superbe" de Benjamin Biolay :
 

Merci à Sarah Puente et Fabio M. Mitchelli pour l'envoi de ce livre.
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. J'ai également poussé la porte du Mal.... et cela ne laisse pas indemne...

    Belle chronique, Isabel

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, vous trouverez de nombreux auteurs de romans policiers/thrillers sur le nouveau site polar/noir bibliometrique.com que je vous invite à visiter. A bientôt

    RépondreSupprimer