Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

dimanche 1 novembre 2015

Le détroit du loup d'Olivier Truc






















Éditeur : Métailié Noir
Parution : 04/09/2014
Nombre de pages : 522
Genre : Policier

L'auteur :





















Journaliste depuis 1986, Olivier Truc vit à Stockholm depuis 1994 où il est le correspondant du Monde, après avoir travaillé à Libération. Spécialiste des pays nordiques et baltes, il est aussi documentariste pour la télévision. Il est l’auteur de la biographie d’un rescapé français du goulag, L’Imposteur (Calmann-Lévy)



Quatrième de couverture :


Le printemps dans le Grand Nord, une lumière qui obsède, une ombre qui ne vous lâche plus. À Hammerfest, petite ville de l’extrême nord de la Laponie, au bord de la mer de Barents, le futur Dubai de l’Arctique, tout serait parfait s’il n’y avait pas quelques éleveurs de rennes et la transhumance… Là, autour du détroit du Loup, des drames se nouent. Alors que des rennes traversent le détroit à la nage, un incident coûte la vie à un jeune éleveur. Peu après, le maire de Hammerfest est retrouvé mort près d’un rocher sacré. Et les morts étranges se succèdent.

En ville les héros sont les plongeurs de l’industrie pétrolière, trompe-la-mort et flambeurs, en particulier le jeune Nils Sormi, d’origine sami.
Klemet et Nina mènent l’enquête pour la police des rennes. Mais pour Nina une autre quête se joue, plus intime, plus dramatique. Elle l’entraîne à la recherche de ce père disparu dans son enfance. Une histoire sombre va émerger, dévoilant les contours d’une vengeance tissée au nom d’un code d’honneur implacable.


Mon avis :


"Nous devons être capables de vivre ensemble, c'est le seul enseignement de la toundra. L'homme solitaire est comme le loup. Il fait peur aux hommes, et les hommes se vengent de lui, dit-elle, avant de repartir au galop." Difficile de vivre ensemble et en harmonie, quand chacun cherche à sauvegarder ses intérêts personnels, essayant de surnager où cherchant à retirer les meilleurs profits, dans un pays où la manne pétrolière attire toutes les convoitises. 

L'histoire se déroule en Laponie, au printemps, quand le jour se taille la part du lion et que la nuit se fait plus discrète qu'une ombre parmi les ombres. La mer de Barents, véritable mine d'hydrocarbures suscite toutes les envies. Au milieu de cet Eldorado, les samis, éleveurs de rennes pour la plupart, essaient coûte que coûte de conserver leur activité et de préserver leurs traditions. Klemet et Nina, membres de la police des rennes d'Hammerfest vont se retrouver face à une série de morts étranges, immergés dans un monde où l’appât du gain pousse l'homme à commettre les pires méfaits et à dévoiler sa face la plus sombre. Face à une telle mine de ressources naturelles, le peuple autochtone dérange, avec la transhumance de leurs troupeaux de rennes que l'on enverrait bien paître ailleurs...

Voilà un polar dépaysant qui nous invite à en savoir plus sur l'une des régions les plus riches de l'Arctique dont les eaux regorgent de poissons, d'or noir et de gaz. Un territoire largement exploité par les compagnies pétrolières qui font leur beurre avec ou sans l'aval des peuplades locales qui subissent les changements sans pouvoir y mettre leur grain de sel. L'auteur nous entraîne dans son sillage par un lecture addictive, peuplée de personnages attachants. Des hommes vivants au milieu d'une nature âpre où le puritanisme scandinave côtoie le chants du joik empreint de douleur et de rage.
Merci Olivier Truc pour cette balade lyrique et addictive en mer arctique !



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Bel article, donne envie de courir chez son libraire....

    RépondreSupprimer
  2. A découvrir... Bonne lecture Jean-Michel !

    RépondreSupprimer