Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 4 février 2017

Snjór de Ragnar Jonasson




















Éditeur : La Martinière
Parution : 12/05/2016
Traduction : Philippe Reilly  
Nombre de pages : 350
Genre : policier

L'auteur :

Ragnar Jónasson est né à Reykjavik en 1976. Ses grands-parents sont originaires de Siglufjördur, la ville où se déroule Snjór, et où a grandi son père. Grand lecteur d'Agatha Christie dès son plus jeune âge – et plus tard de P.D. James ou Peter May –, il entreprend la traduction, à 17 ans, de quatorze de ses romans en islandais. Avocat et professeur de droit à l'Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers "Iceland Noir ".
C'est l'agent d'Henning Mankell qui a découvert Jónasson et vendu les droits de ses livres dans près de dix pays, dont les États-Unis et l'Angleterre.

Quatrième de couverture : 

Quand la mort vient frapper aux portes des honnêtes gens. Un village sans histoire, vraiment ? 

Snjór. La neige, en islandais. Celle qui tombe sans discontinuer sur la ville la plus au nord de l’Islande, Siglufjördur. Un village de pêcheurs auquel on ne peut accéder que par un tunnel étroit, creusé à même la montagne. Ari Thór, qui vient de terminer l’école de police à Reykjavík, y est envoyé pour sa première affectation. Sa fiancée refuse de le suivre dans ce trou paumé. 

Siglufjördur, la ville où il ne se passe rien, où personne ne ferme jamais sa porte à clef. Mais voilà : une jeune femme est retrouvée morte, à moitié nue dans la neige ; un vieil écrivain renommé fait une chute mortelle dans le théâtre local... Ari Thor se retrouve plongé au cœur d'une petite communauté où chacun tient l’autre par ses mensonges et ses secrets. Une avalanche et des tempêtes de neiges incessantes ferment temporairement l’accès du tunnel. La nuit polaire ne réserve plus une seule minute de jour… Un effroyable sentiment de claustrophobie submerge peu à peu Ari, que viennent également tourmenter des résurgences de son passé. L’étau se resserre autour du policier, aveuglé par la neige et les faux-semblants, sombrant dans sa propre noirceur.
Angoissant, entêtant, Snjór est le premier roman de la série Dark Iceland.

Mon avis : 

Aussi loin que le regard portait, le monde était blanc. Les trottoirs des rues délavées étaient colonisés par des congères aux reflets d'argent. Les montagnes étincelaient, l'étendue nacrée de leurs versants se tachetait par endroit de noir, le ciel pâle annonçait une chute de neige imminente. On aurait dit que la nature avait décrété une trêve, même si chacun savait que, tôt ou tard, le temps se couvrirait de nouveau.

Jeune recrue fraîchement émoulue de l'école de police, Ari Thór se voit proposer un poste dans une bourgade du nord de l'Islande d'à peine mille deux cents âmes. Une opportunité qui va laisser sa fiancée de glace, cette dernière préférant rester à Reykjavík pour y poursuivre des études de médecine. C'est donc seul et au cœur de l'hiver qu'Ari rejoint sa nouvelle affectation, accueilli en personne par Tómas, le chef du poste de police local. Choisi pour son profil rassurant, cet ancien élève en théologie se sent très vite oppressé dans ce village de pêcheurs, qui semble paralysé et comme assiégé par un opaque et isolant rideau de neige. Lui l'étranger, surnommé "Le révérend" par les habitants de Siglufjördur, arrivera-t-il à s'intégrer au sein de cette population réfractaire aux nouveaux visages ? Le jeune policier se sent sur la sellette, et cette impression de malaise ne fera que croître lorsqu'il ira mettre son nez dans le linge sale des habitants pour mener l'enquête sur la mort suspecte du vieil écrivain local à la renommée mondiale. Alors, quand un allochtone comme Ari déterre de vieilles histoires bien glauques que beaucoup auraient préféré laisser sommeiller sous le tapis, c'est à ses risques et périls ! Inutile de fermer sa porte à Siglufjördur ? Pas si sûr !

La petite ville de Siglufjördur ne vous semble pas inconnue ? Rien de plus normal, car c'est dans cette commune de l’extrême nord de l'Islande que s'est déroulé le tournage de "Trapped", un drame policier diffusé sur "France 2" l'hiver dernier. Tout comme dans la série télévisée, ce polar en huit-clos à la mécanique impeccable nous plonge dans une atmosphère de claustrophobie et de tension croissante, si bien que l'on se sent déconnecté du monde extérieur et piégé par le blizzard givrant jusqu'au dénouement final.
"Snjór"? Un polar de saison à savourer au coin du feu !


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. C'est en recevant en service de presse le second tome que je me suis rendue compte que je n'avais pas grand souvenir du premier.

    RépondreSupprimer
  2. Un plaisant moment de lecture, même si la plume de cet auteur est loin d'égaler celle du grand Henning Mankell !

    RépondreSupprimer