Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

dimanche 3 septembre 2017

Beaux rivages de Nina Bouraoui




















Éditeur : Le livre de Poche
Parution : 23/08/2017
Nombre de pages : 224
Genre : littérature française

L'auteure : 
















Née à Rennes en 1967 d'un père algérien et d'une mère bretonne, Nina Bouraoui est une écrivaine officier des Arts et des lettres. Elle est l'auteure de 15 romans dont La Voyeuse interdite (prix du Livre Inter 1991), La Vie heureuse (2002), Poupée Bella (2004), Mes mauvaises pensées (Prix Renaudot 2005), Standard (2014) et d'une pièce de théâtre Otages (2015).

Quatrième de couverture :


C’est une histoire simple, universelle. Après huit ans d’amour, Adrian quitte A. pour une autre femme  : Beaux rivages est la radiographie de cette séparation.
Quels que soient notre âge, notre sexe, notre origine sociale, nous sommes tous égaux devant un grand chagrin d’amour.
Les larmes rassemblent davantage que les baisers.
J’ai écrit Beaux rivages pour tous les quittés du monde.
Pour ceux qui ont perdu la foi en perdant leur bonheur.
Pour ceux qui pensent qu’ils ne sauront plus vivre sans l’autre et qu’ils ne sauront plus aimer. Pour comprendre pourquoi une rupture nous laisse si désarmés. Et pour rappeler que l’amour triomphera toujours. En cela, c’est un roman de résistance.
N. B.

Une nouvelle preuve du talent éclatant de Nina Bouraoui.  Alexandre Fillon, Lire.

Personne ne décrit comme elle le goût salé du bonheur retrouvé.  Olivia de Lamberterie, Elle.

Mon avis : 

«  Je n'avais pas vu les nuages arriver, notre ciel s'assombrir, sûre que l'horizon serait toujours dégagé, et si un jour il ne l'était plus, j'étais certaine que nous aurions assez de force et surtout assez d'ingénuité pour en chasser les orages. L'amour est ce qu'il y a de plus incertain : sublime dans son envol, hideux quand il se brise sans prévenir. »


Au bout de sept années d'un bonheur qu'elle croyait partagé et sans nuages, Adrien met autant d'empressement à quitter A. qu'il en a mis à la courtiser lors de leur rencontre. Elle n'a rien vu arriver et le choc est brutal quand son compagnon lui annonce sans ménagement et par le biais d'un sms qu'il renonce à  la rejoindre comme à l'ordinaire dans son appartement parisien, éprouvant un soudain et pressant besoin de retrouver sa liberté. Une évidence se fait jour dans l'esprit de la narratrice : Adrien a rencontré quelqu'un d'autre ! 
Mis au pied du mur, ce dernier finit par lui avouer qu'il est épris d'une autre femme et qu'il la quitte. A. va alors mener l'enquête, allant jusqu'à assouvir sa curiosité insatiable par le biais des réseaux sociaux, s'enférant encore plus dans son obsession pour cet amour perdu. Journal de bord d'une cuisante déception amoureuse, le récit de Nina Bouraoui nous immerge dans la taraudante introspection de cette femme qui cherche à mettre à jour les actes qu'elle n'a pas su interpréter, les signes qu'elle a refusé de voir ou les mots qu'elle n'a pas voulu entendre. Dans son esprit embrumé par le déni et la certitude de vivre un amour immuable, elle imagine en vain le moyen de récupérer son bonheur envolé. La descente aux abîmes sera longue avant d'aborder des rivages plus cléments...

"Beaux rivages", roman intimiste abordant les affres et les désillusions d'un chagrin amoureux, est à la fois intemporel et dans l'air du temps. Narré à la premier personne, ce récit retrace les différentes étapes d'un chagrin d'amour vécu en direct : la douleur ressentie, l'amertume, les ruminations intérieures et le pénible cheminement menant à la reconstruction et à la "guérison"... J'ai apprécié la lecture de ce texte à la fois profond et léger, poétique et réaliste, et qui sonne avec beaucoup de justesse. Percutants et riches en mots qui claquent, les écrits de cette auteure ne manquent pas de sel. Le thème universel des amours déçus est traité sans pathos excessif, avec beaucoup de sensibilité et un zeste d'ironie qui nous évite de frôler l'indigestion de sentiments mélodramatiques. Voilà un récit qui devrait aider les chats échaudés à apprivoiser l'eau froide avant de retrouver la douce chaleur du bonheur ronronnant retrouvé. Car oui, n'en doutez plus, comme nous le rappelle si justement Nina Bouraoui à travers cette autopsie fouillée d'une rupture, la vie continue après une déception sentimentale !



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Un moment que j'ai envie de le lire celui-ci !

    RépondreSupprimer
  2. Alors laissez-vous tenter. Il se lit très vite en plus !

    RépondreSupprimer