Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 23 février 2019

L'enfant des Soldanelles de Gérard Glatt




















Éditeur : Presses de la cité
Parution : 17/01/2019
Nombre de pages : 460
Genre : littérature française

L'auteur : 


Né à Montgeron en 1944, Gérard Glatt a été soigné au préventorium de Soldanelles tout comme le personnage principal de ce récit. Romancier et auteur pour la jeunesse, il a publié Retour à Belle Etoile, Les Sœurs Ferrandon, Le Destin de Louise, Et le ciel se refuse à pleurer.
L'auteur est sociétaire de la Société des Gens de Lettres (SGDL), membre de La Maison des Écrivains et de la Littérature ainsi que de l'Association des Écrivains Bretons. Il partage son actualité littéraire sur  son site : www.gerard-glatt.net.

Quatrième de couverture :

La montagne comme une évidence, comme une renaissance... 
Hiver 1952. Loin des siens, pendant six mois, Guillaume part en convalescence à Chamonix. Il découvre, ébloui, le décor grandiose des Alpes. Le petit citadin de huit ans en gardera le souvenir d'un paradis perdu. Mais il reviendra, tant le besoin est là, irraisonné, de vivre près des cimes avec son ami d'enfance Augustin. Une passion nourrie aux côtés de Julien Villermoze, un natif de la vallée de l'Arve, qui tel un grand frère les initie à sa montagne, à ses beautés et ses mystères. Jusqu'à un après-midi fatal... 
Pour les deux jeunes hommes, le coup est rude, le vide immense. Et davantage encore pour Marguerite qui aimait son fils Julien. D'un amour vibrant. Exclusif. Dévastateur... 

Un roman d'initiation qui mêle à l'émotion la tension et le suspense des passions humaines.

Mon avis :

« A ce moment, le mont Blanc était un ami ; le seul vrai, se disait Guillaume, qu'il ait jamais eu. Par la suite, entre eux deux, les liens s'étaient encore resserrés, à la manière de ceux qui unissent un père à son fils ; et Guillaume, plus d'une fois, se surprit, tout en parlant, à tendre la main vers cette image, perchée tout là-haut dans le ciel, qui ressemblait à s'y méprendre à un visage. Celui d'un vieux sage. Philosophe des temps anciens. Il disait alors au mont Blanc que, tôt ou tard, il le rejoindrait et, bien que celui-ci, toujours impassible, se gardât de lui répondre, sa confiance demeurait inébranlable et, intact, cet espoir un peu fou de l'étreindre. »

Affaibli par des maladies infantiles à répétition et un début de tuberculose, Guillaume, un jeune parisien âgé de huit ans, est hospitalisé au préventorium des Soldanelles, situé à Chamonix au cœur des Alpes. Ce séjour inoubliable sera déterminant pour le petit garçon et conditionnera sa vie future. Devenu adolescent, il fera découvrir sa passion à son meilleur ami Augustin et l'initiera aux joies de la montagne. Liés par le même enthousiasme débordant, les deux  inséparables complices passeront chaque année leurs vacances dans la vallée de l'Arve, partant à l’ascension des sommets escarpés avec Julien pour guide, un natif de la région de quinze ans leur aîné. Ce dernier, pour qui la montagne n'a aucun secret, deviendra très vite leur mentor et ami. Malheureusement, la cruauté de la vie mettra fin brutalement à la belle complicité du trio, la grande faucheuse s'emparant de l'un d'entre eux. 
Aussi douloureux qu'il soit, ce drame ne suffira pas à éloigner les deux survivants de cette vallée et de ses pièges. Pourtant, cette fuite aurait pu leur éviter bien des déboires, car il n'y a pas que la montagne qui puisse s'avérer dangereuse pour l'homme...

Contrairement à ce que j'ai d'abord supposé, en rapport au titre du roman et à sa couverture, L'enfant des Soldanelles n'est pas qu'un récit relatant les souvenirs d'enfance d'un jeune garçon tuberculeux envoyé en convalescence dans un sanatorium de la Haute-Savoie. A mi-chemin entre le récit d'apprentissage et le polar, ce roman qui célèbre l'amitié et l'amour des hautes cimes, va petit à petit basculer dans la tragédie et le crime. Quand la déraison s'en mêle, les passions peuvent s'avérer aussi dévastatrices qu'un tsunami frappant les côtes de l'océan indien. 
Avec de belles descriptions et une plume sensible et élégante, on ressent l'amour de l'auteur pour cette vallée alpine qu'il connaît bien, pour avoir séjourné lui-même au préventorium des Soldanelles lorsqu'il était  enfant.
Aussi tendre que cruel, ce roman aux accents authentiques devrait combler les amoureux de la montagne qui aiment pimenter leur lecture d'une belle part de suspense !




Merci à Babelio et aux éditions Presses de la cité

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire