Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 24 janvier 2015

Le roman de la mode d'Ira de Puiff




















Édition : version numérique
Parution : 13 décembre 2014 
Nombre de pages : 351
Genre : Roman

Les auteurs :

(photo MSW)
D'origine russe, Ira de Puiff vit à Paris depuis 1997. Diplômée en langues étrangères, commerce international et communication, elle est rédactrice mode et style pour les magazines "La Riviera Russe", "Vsya Evropa", "Nargis", "AESTVS", "Pro-Fashion", "l'Atelier" et auteur des romans "Ange-Putain" (Moscou, 2005) et "Back in URSS" (Paris, 2011).  Son roman "Ange-Putain", présenté en 2005 lors du Salon International du Livre à Moscou, s'est fait immédiatement remarquer par la presse russe (Izvestia, Nezavissimaïa Gazeta, …) et est devenu en quelques semaines le best-seller de sa maison d’édition "Emergency Exit".   Son second livre "Back in URSS, Mémoires d’une jeune femme russe" paru en France en octobre 2011, a également suscité d'excellentes réactions de la part des lecteurs et des médias.


(photo MSW)


Indigo s’est installé à Paris en 2000 et a débuté sa carrière dans l'univers de la mode auprès des bureaux de presse. Puis, suite à des études en commerce et communication, il s’est vite lancé en tant que conseil auprès de la jeune création. Ayant aussi travaillé pour plusieurs marques de renom comme Calvin Klein, Versace, Hugo Boss, et une multinationale TMC, il est aujourd’hui consultant en marketing et communication. Passionné par l’écriture et la photo, il travaille en tandem avec Ira pour la presse mode étrangère.   Auteurs de nombreux dossiers, articles et interviews, ils sont accrédités auprès de la Fédération Française de la Couture du Prêt-à-porter des Couturiers et des Créateurs de Mode. De leur collaboration naîtra "Le Roman de la Mode".

Présentation du "Roman de la mode" par ses auteurs :
Personne n'est à l'abri de la mode. Chacun la vit différemment : certains l'adorent et la suivent à la lettre, certains la fuient, les autres la boudent... Mais une chose est sûre : la mode ne laisse personne indifférent. Elle continue de nous fasciner, nous faire rêver, elle fait partie de notre vie, et ce qu'on le veuille ou non.
Mais que sait-on du monde de la mode exactement, en dehors de la montagne de clichés soigneusement cultivés par de nombreux médias, ainsi que la vision caricaturale que beaucoup essaient de nous servir ? 
L'envie nous prend de regarder au-delà de cette image pailletée, d'aller à la recherche d'une autre facette de cette planète, si peu connue finalement... La mode est un monde qu'on a parfois du mal à percer. Il n'y a qu'un seul moyen d'y voir plus clair, c'est de donner la parole à ceux qui la font, aux créateurs, ces héros discrets, et à tous ceux qui d'une manière où d'une autre en font partie.
Le sujet du roman dépasse l'univers de la mode, au sens stricte du terme : nous sommes témoins de la vie moderne, où le succès ne profite pas toujours à ceux qui en sont à l'origine, où les vrais créatifs se font usurper leurs idées, où les nouvelles technologies et les lois du marketing tuent bien souvent les relations humaines...
C'est un récit aux notes aigre-douces, ironique et réaliste, une histoire qui va du rire aux larmes.

Mon avis:

"La mode est la méthode la plus irrésistible et la plus efficace de manipuler de grandes collectivités humaines" disait Konrad Lorenz. La mode, un fascinant concept qui fait courir les fashionistas du monde entier, prêtes à s'estourbir à coups de stilettos pour obtenir l'accessoire ou la petite robe la plus tendance du moment.  Oubliées la crise et la faim dans le monde. On s'évade et on plane en se grisant de couleurs, de paillettes, de diamants et de tissus chatoyants.
Le roman s'ouvre sur la Fashion week de Paris, le haut-lieu de la mode où les créateurs, tels des gladiateurs, rivalisent d'audace pour se hisser à la première place, se battant à coups de défilés inventifs et de provocations, pour la plus grande joie d'une foule qui se presse à la grand-messe de la mode. Prêtes à tout pour obtenir le fameux carton d'invitation, les "modeuses" multiplient les ruses pour faire main basse sur le précieux sésame qui va leur ouvrir les portes du temple.
Daniel Weis, le personnage central du roman, connaît bien la mode, un monde dans lequel il a baigné tout petit, parcourant les défilés avec sa mère, une star des podiums. Doué et bosseur, il décroche un poste de premier assistant dans une maison de Haute Couture renommée. Des rêves plein les poches, il est bien décidé à gravir les sentiers de la gloire. Amour et succès, tout semble lui réussir jusqu'au jour où c'est la chute... Vertigineuse. Du nez dans la poudre aux étreintes éphémères et sans lendemain lui laissant un goût amer, on assiste impuissants, à la déconfiture du bel éphèbe noyé sous les vapeurs délétères du Champagne qui coule à flots ! Miroir, mon beau miroir, qu'as-tu  fait de mon âme ?
Lucides, le tandem d'auteurs nous décrit les coulisses d'un monde qui peut s'avérer vénéneux pour celui qui oublierait que la mode, ce n'est pas le monde merveilleux des Bisounours. Un univers qu'ils connaissent bien et qu'ils ont appris à aimer, tout en gardant une distance suffisante, rempart indispensable qui leur permet de ne pas se faire piéger par le chant pernicieux des sirènes.
Oscillant entre l'humour léger d'une Lauren Weisberger (Le diable s'habille en Prada) et l'ironie plus sombre et cruelle d'un Bret Easton Ellis (Glamorama), Ira et Indigo nous convie au bal des vampires de la mode... Prêts pour un tour de piste ? Entrez dans la danse !

Un extrait :

"Cette brillante sphère serait sans doute moins drôle à observer, privée de tous ces guignols qui se prennent pour des Dieux, cette suite semblable à une multitude d’astéroïdes qui forment les anneaux de cette planète mode. Multitude qui gravite tout autour en jouant des coudes, s’écrasant les uns contre les autres et éliminant la concurrence par tout moyen. Ceux-là même qui se gonflent d’importance dans des titres redondants qui ne sont que du vent, ceux qui oublient tout savoir vivre et dont les préceptes de loyauté, d’élégance et de bienséance ne sont que préceptes méconnus, relégués au passé. Ceux dont le snobisme et la vantardise est égale à leur arrogance, ceux-là qui se noient dans les brumes de la planète mode après une bataille à couteaux tirés et qui sont capables de vous écraser la tête, d’être vos meilleurs amis au soir pour mieux vous poignarder dans le dos au matin, ceux qui braderaient leur mère pour vous éjecter de votre place…"




Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. On me l'avait proposé et je ne l'ai jamais reçu...Tant pis. Le sujet m'intéressait surtout pour ma fille mais il m'aurait sûrement "inquiété. Je trouve la couverture assez réussie.

    RépondreSupprimer
  2. Une lecture décapante mais très intéressante sur l'univers de la planète mode et les électrons (libres ?) qui gravitent autour !... A découvrir Jostein !

    RépondreSupprimer