Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 3 octobre 2015

Saratoga woods d'Elisabeth George

























Éditeur :  Presses de la Cité 
Parution : 21/02/2013
Traduction : Alice Delarbre
Nombre de pages : 451
Genre : Thriller

L'auteure : 















Elizabeth George, née le 26 février 1949 à Warren, État de l'Ohio, est une écrivaine américaine, auteure de de romans policiers. Célèbre pour son tandem d’enquêteurs Barbara Havers et Thomas Linley,  la majorité de ses romans se déroulent en Grande-Bretagne.
    
Quatrième de couverture :

La jeune Hannah Armstrong possède un étrange pouvoir. Elle entend les pensées des autres, leurs « murmures », comme elle les qualifie. Un jour, elle comprend que son beau-père vient de commettre un meurtre. Pour la protéger, sa mère décide de l’envoyer sous une nouvelle idegntité sur l’île de Whidbey, au large de Seattle. Malheureusement, une fois sur place, rien ne se passe comme prévu pour celle qui se fait désormais appeler Becca King. La personne censée l’accueillir ne l’attend pas au débarcadère. Et ne s’y présentera jamais. Livrée à elle-même, Becca doit dorénavant se débrouiller seule, dans un endroit qu’elle ne connaît pas et dont les habitants, comme elle ne tarde pas à le découvrir , semblent tous receler une part d’ombre…

Mon avis : 


Vendredi dernier (après une semaine bien remplie) détour-détente chez ma libraire préférée avant de rentrer au bercail. Et là, que vois-je, trônant majestueusement sur le présentoir des nouveautés ? "Saratoga woods", un thriller inédit de Queen Elisabeth, sortit tout chaud des presses fumantes de chez "Pocket" ! Le voilà le précieux sésame qui va épancher ma gloutonnerie livresque le temps d'un week-end !
Il faut dire qu'entre moi et Elisabeth, c'est une romance qui dure depuis de longues années. En fait, c'est elle la bougresse qui m'a initiée au monde du polar, le jour où après moult hésitations, j'ai décidé de faire une incartade à mes préférences littéraires. Avant, j'étais un inconditionnelle de la littérature classique, ainsi que des écrits de Boris Vian, Stephen King, Amélie Nothomb... Et Claude Duneton ( Ben qui c'est celui-là ? Lisez "Rires d'hommes entre deux pluie" et revenez me voir... cet écrivain (aujourd'hui décédé) et historien du langage est une vraie pépite !) !
Me voilà calée confortablement, et au fil des pages tournées je me dis : sacrebleu, miséré, mais ou est donc passée la plume acide, mordante et acérée de Queen Elisabeth ? Devient-elle gâteuse avec l'âge ? Est-elle à vide d'imagination à force de faire travailler ses petites cellules grises ? (pour le résumé de l'histoire, je vous invite à vous référer à la quatrième de couverture, un peu plus haut !)  
Jamais je n'ai refermé un livre sans l'avoir lu jusqu'au bout. Mon père me disait toujours : "Tu finis ton assiette, tu ne sortiras pas de table avant (et pas de coudes sur le table) ! Merci papa, un principe bien ancré dans ma tête. Alors, forte de ces principes, je ne peux m'empêcher d'appliquer ce précepte à mes actes quotidiens... et notamment, je termine toujours la lecture du livre que j'ai entamé, même si je me fais prodigieusement "C****" ! Et j'avoue que la plupart du temps (à quelques exceptions près), je n'ai pas eu à le regretter. Car que retient-on d'un livre ? Certainement pas l'histoire de fond qui se dissout très vite dans notre mémoire sélective. En revanche, ce qui fait qu'un bouquin nous marque plus qu'un autre est souvent la perle qui sommeille au sein de la multitude de mots qui envahissent les pages. Quelques phrases qui laissent une marque indélébile dans notre esprit...
Mais là, j'ai eu beau avancer... rien DE RIEN, j'ai eu bien du mal à m’apitoyer sur les malheurs de cette pauvre Becca King ! Arrivant enfin au bout de cette lecture (pas forcément désagréable, mais manquant cruellement du piquant habituel et de l'audace qui fait le sel des écrits de Dame Elisabeth), que lis-je ?!!! Note de l'auteur en postface : "A New-York, mon éditrice Régina Hayes a fait preuve d'une patience infinie pour me conduire jusque et à travers l'univers de la fiction pour jeunes adultes..." Ben voilà, je me dis qu'il est parfois difficile de sortir des sentiers battus !

Il était certes distrayant ce bain de jouvence littéraire, mais please Queen Elisabeth, je veux retrouver les brumes londoniennes et les aventures de Barbara & Linley... Alors, il sort quand le prochain ? 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire