Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 10 mars 2018

La femme à la fenêtre d'A. J. Finn




















Éditeur : Presses de la cité
Traduction : Isabelle Maillet
Parution : 08/02/2018
Nombre de pages : 528
Genre : thriller

L'auteur :















Né à New York, A. J. Finn est journaliste et auteur. Il a vécu dix ans en Angleterre avant de retourner aux Etats-Unis. L'auteur a collaboré à plusieurs journaux et magazines parmi lesquels le Los Angeles Times, le Washington Post et le supplément littéraire du Times (UK). 
Avec son premier roman "La femme à la fenêtre", il a fait une entrée fracassante dans le monde du thriller. Vendu à plus de trente-huit pays en un temps record, ce thriller s'annonce comme le phénomène éditorial de 2018. La Fox est déjà en train de l'adapter pour le grand écran.

Quatrième de couverture : 

Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d'emménager en face. Un soir, Anna est témoin d'un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ? 

" La Femme à la fenêtre appartient à ce type de livres singulier qu'il est impossible de lâcher. " Stephen King 

" Stupéfiant. Palpitant. Finn nous offre un thriller digne de ce nouveau millénaire. " Gillian Flynn 

" 10/10 sur l'échelle du twist ! " Val McDermid 

" Une oeuvre sombre au dénouement époustouflant. " Ruth Ware

Mon avis : 

« Retour au 212, où Rita et l'artisan sont en train de se dévêtir en toute hâte. Je pourrais appeler les Renseignements, téléphoner chez elle et la prévenir... Je ne le ferai pas. Observer les autres, c'est comme tourner un documentaire animalier : on ne se mêle pas de la vie des bêtes. »


Pédopsychiatre de renom, Anna a cessé d'exercer depuis un an suite à un événement dramatique qui a ravagé son existence. Depuis, cette dernière vit comme un zombie. Retranchée derrière ses fenêtres, elle passe la plupart de son temps dans l'obscurité, épiant ses voisins à l'aide de ses jumelles. Devenue agoraphobe, il lui est impossible de quitter sa demeure et n'a d'échanges avec l'extérieur que par le biais des réseaux sociaux et d'un forum d'aide aux personnes souffrant des mêmes troubles qu'elle auxquels elle dispense des conseils de survie. Malgré les visites hebdomadaires de son psychiatre et de sa kinésithérapeute, cette dernière se trouve dans une situation d'isolement extrême. Alors, pour pimenter un peu sa vie, elle joue les espionnes. Un jeu dangereux qui va finir par se retourner contre elle. Certaine d'avoir assisté à l'assassinat d'une de ses nouvelles voisines, Anna affolée appelle le 911. Mais qui croirait cette femme à l'esprit perturbé et embrumé par l'abus de Merlot et de médicaments ? Certainement pas la police, d'autant plus que ses voisins nient farouchement leur participation à un meurtre  dont il ne reste nulle trace suspecte à leur domicile.
Anna a-t-elle réellement assisté à cet assassinat ou bien a-t-elle tout imaginé ?

Si vous avez aimé "La fille du train" et "La fille d'avant", vous allez certainement apprécier la lecture de "La femme à la fenêtre".
Prenez  une recette qui a déjà fait ses preuves : une femme isolée et fragilisée psychologiquement qui abuse de l'alcool ou des neuroleptiques et qui se retrouve la proie d'un dangereux manipulateur pervers contre lequel elle doit lutter, vous aurez alors une idée du type d'intrigue dont il est question dans cet inquiétant thriller. 
Petit bonus, les cinéphiles apprécieront les nombreux clins d’œil au 7ème art, notamment aux classiques du suspense en noir et blanc.
Si ce thriller psychologique n'a rien de vraiment novateur, il m'a cependant tenue en haleine jusqu'à la dernière ligne et fait passer un savoureux moment de lecture. Alors, si vous aussi vous aimez ce genre d'intrigue à la sauce hitchcockienne, ne boudez pas votre plaisir !



Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire