Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 17 mars 2018

Les filles des docks de Marina Dupré




















Éditeur : Marina Dupré
Format : ebook
Parution : 01/03/2018
Nombre de pages : 284
Genre : thriller

L'auteure :

En raison de recherches infructueuses sur le net, je n'ai pas la possibilité de renseigner la biographie de Marina Dupré dont j'ai téléchargé gratuitement le livre sur Amazon.

Quatrième de couverture :

Thalie, jeune bachelière, arrive au Havre pour suivre ses études. Au cours d'une soirée étudiante, elle rencontre Clément, un jeune homme un peu mystérieux dont l'entourage de Thalie se méfie. En même temps, la meilleure amie de Thalie se retrouve hospitalisée pour une tentative de suicide... Mais des éléments ne collent pas. Audrey ne cesse de dire qu'elle a été violée et qu'elle n'a jamais tenté de se tuer. De son côté, Clément change radicalement d'attitude et Thalie se retrouve partagée entre son cœur et sa raison.

Mon avis :

« Mon cœur cognait dans ma poitrine. Des images de cette soirée cauchemardesque me revenaient par flash, me déstabilisant. »

Jolie blonde complexée car un peu boulotte, Thalie rentre en première année d'IUT au Havre avec quelques appréhensions. C'est la première fois qu'elle quitte le giron familial pour emménager seule dans un studio. Alors, malgré la proximité de ses amies qui louent une chambre universitaire au CROUS, elle redoute un peu cette épreuve. Pour la détendre, son audacieuse copine Audrey lui propose de participer à la première soirée étudiante de la rentrée. Accompagnées de quelques amies, les jeunes femmes se rendent dans la boîte branchée qui organise l’événement. Si Thalie a le coup de foudre pour un bel étudiant en licence, la soirée tourne bientôt au drame quand son amie déclare avoir été violentée par un copain de ce dernier... Et le lecteur lui non plus ne sera pas au bout de ses surprises, car si cette histoire démarre sur une belle romance, la suite des événements va se montrer beaucoup plus dramatique !

Roman choral donnant tour à tour la parole aux deux protagonistes principaux (Thalie et son boyfriend Clément), "Les filles des docks" nous entraîne dans un univers à mille lieux des Bisounours. On découvre petit à petit de bien vilains secrets et l'on assiste impuissant à la mise en place inéluctable du drame final !
A travers ce thriller qui fait froid dans le dos, l'auteure aborde des problématiques d'actualité comme les troubles alimentaires, la drogue du viol ou la présence de plus en plus phagocytante des réseaux sociaux dans nos vies.
Malgré quelques coquilles et invraisemblances dans le texte, je n'en ai pas moins passé un agréable moment de lecture. Les personnages sont dépeints avec réalisme et l'on arrive à ressentir leurs émotions, l'écriture est plaisante et l'intrigue relativement originale et distrayante. 
Si vous aimez frissonner avec des thrillers privilégiant le suspense plutôt que l'action, ce livre devrait vous faire passer un bon moment (en toute simplicité et sans prise de tête) !



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour votre critique, qui a fait bondir mon coeur dans ma poitrine ^^ Suite à celle-ci, j'ai repris entièrement mon livre (que je n'avais pas touché depuis des mois), pour corriger les coquilles et les fautes d'ortographes (j'avoue avoir eu honte plusieurs fois...)et il sera mis à jour dès demain. Merci encore d'avoir pris le temps de me lire et d'avoir rédigé cette jolie critique.
    Amicalement,
    Marina Dupré

    RépondreSupprimer
  2. Tout d'abord, bravo pour votre roman qui m'a fait passer un excellent moment de lecture. En ce qui concerne les coquilles, il y en a forcément quand on rédige un texte (raison pour laquelle chaque ouvrage publié passe entre les mains d'un correcteur à l’œil acéré qui traque la moindre faute). Sinon, j'accompagne généralement les chroniques postées sur mon blog de quelques notes concernant l'auteur. Si vous souhaitez que je fasse de même pour vous, il vous suffira simplement de m'adresser quelques lignes de présentation et éventuellement une photo.
    Au plaisir de vous lire,
    Isabel

    RépondreSupprimer