Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 27 janvier 2018

Le livre qui vole d'Yves Montmartin





















Éditeur : Yves Montmartin
Parution : 10/01/2018
Nombre de pages : 223
Genre : littérature française

L'auteur :














Yves Montmartin est né à Saint-Etienne en 1953 et il souffre depuis son enfance de bibliophagie, maladie qu'il soigne avec de la lecture matin, midi et soir. La bibliothèque associative dont il est un des bénévoles est devenue son centre de soins. L’écriture du "livre qui vole", son premier roman, doit être considérée comme une thérapie.

Quatrième de couverture : 


La vie de Paul Vermorel bascule le soir du 13 novembre 2015. Isabelle, sa compagne et leur fille Aurélie sont tuées dans l’attentat du Bataclan. Le livre qu’il a tiré de cette tragédie a connu un certain succès. Epuisé par une année de promotion à travers toute la France, il part se ressourcer au bord de l’océan à Keravan un village du Morbihan. Alice la libraire du livre qui vole, Valjean le chat qui écoute Mozart et regarde le journal télévisé, le docteur Bermond allergique à l’informatique, Le Gourrierec, maire de la commune, patron du Jo’bar où l’Ancien et ses deux potes musiciens, surnommés les Tri-ânes, viennent répétés chaque vendredi soir, Berthon, Breton la Solidarité, compagnon carrossier du devoir du tour de France et surtout Clémence l’institutrice, tous ces habitants de Keravan vont aider Paul à se reconstruire. 
Ce roman est un hommage à tous les enseignants qui apprennent à leurs élèves les plaisirs de la lecture leur ouvrant ainsi les portes du monde infini de l’imaginaire.

Mon avis : 


« La lecture a toujours été ma compagne des bons moments et des périodes de doutes. Je ne crois pas avoir jamais connu l'ennui. »


Devenu romancier à succès après avoir écrit un livre relatant la perte tragique de sa femme et de sa fille, Paul Vermorel reste un homme brisé qui a beaucoup de mal à se reconstruire et à tourner la page. Afin de surmonter son deuil, ce dernier décide de changer de cadre de vie et de quitter la capitale pour Keravan, un petit village du Morbihan où il espère trouver un semblant de quiétude et l'inspiration pour son prochain roman. Paul va rapidement se familiariser avec les lieux et faire la connaissance d'une succession de personnages pittoresques, tombant sous le charme de ce petit bourg et notamment de la librairie Le livre qui vole, un lieu d'échange entre amateurs de littérature qui fait également office de salon de thé.
Croquant le portrait intime de chaque habitant du village au fil des chapitres, Yves Montmartin fait durer le suspense et l'on se demande avec curiosité ce qu'il est advenu de Paul et de son désir de renouer avec la vie. Ce n'est que dans les toutes dernières pages du récit que notre romancier endeuillé par les épreuves refait surface. Ressortira-t-il guéri de cette aventure ? 

Malgré un schéma narratif plutôt déroutant, ce roman rédigé sous la forme d'un patchwork est très agréable à lire. Débordant d'humanité et de tendresse, ce récit nous plonge dans l'univers de personnages  empathiques qui ont pour traits communs l'esprit d'entraide et de camaraderie ainsi que l'amour du travail bien fait. J'ai particulièrement apprécié l'incursion dans l'univers des Compagnons du devoir et des Tréteaux de France dont je méconnaissais l'environnement.
Ode à l'amitié et à l'amour des livres, ce roman rafraîchissant devrait séduire ceux qui souhaitent mettre un peu de soleil dans leur lecture !  



Merci à Yves Montmartin.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire