Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

samedi 22 septembre 2012

La dame blanche de Pascal Descos




Éditeur : Éditions Revoir
Parution : 20/10/2009
Nombre de pages : 234
Genre : Littérature française

L'auteur :



Pascal Descos né en 1962 à Gray en Haute-Saône, a grandi à Clermont-Ferrand. Après des études de droit, il devient conseiller commercial en assurances. Marié, il aime la vie à la campagne et vit actuellement dans un petit village Auvergnat. Son deuxième roman, "Priez pour le pauvre Gaspard", est paru aux éditions Revoir en 2010. 

Quatrième de couverture :

Rien ne va plus pour Waldeck, la quarantaine et cadre dans une société d'assurance. Alors qu'il s'interroge sur l'intérêt de sa vie, Nelly, son épouse, lui révèle une aventure qu'elle a eue récemment. Après une violente dispute, il part errer la nuit dans les rues de Clermont-Ferrand. Il y croise Alex, divorcé endurci, Olivia qui croit au grand amour, et finit la nuit chez Pablo et Rodolphe, deux marginaux qui l'on ramassé assoupi sous un porche. Ces diverses rencontres, dont celle d'un vieux prêtre insolite, lui dévoileront la force du pardon. Et la Dame Blanche, qui le poursuit depuis plusieurs nuits, lui fera comprendre que ce qu'elle attend de lui dépasse de loin le pardon. Une belle histoire, réaliste et fantastique sur des sujets difficiles : l'amour, le pardon, Dieu... Mais qui se lit comme un roman de Simenon.

Mon avis :

Qui n'a jamais entendu parlé du mythe de la Dame blanche ?
Du moyen-âge à aujourd'hui, toutes sortes de fables et de légendes urbaines courent sur ce mystérieux  fantôme, une jeune femme entièrement vêtue de blanc, annonciatrice d'une mort prochaine. La légende prédit que celui qui aura le malheur de la croiser au détour d'une route, subira alors son courroux en étant victime d'un accident mortel...
Pascal Descos s'est inspiré de ce folklore urbain pour nous livrer ce roman contemporain à tendance fantastique qui traite des thèmes universels de l'amour et du pardon.

Waldeck, 40 ans, marié depuis vingt ans est jusqu'à présent un homme plutôt satisfait de sa condition et comblé par une carrière professionnelle rondement menée. Malheureusement, la petite mécanique bien huilée de sa vie va se trouver brusquement bouleversée. Une nuit, il se réveille en proie à un terrible cauchemar. Un rêve effrayant au cours duquel il a croisé le chemin d'une inquiétante dame blanche et qui va déclencher chez lui une violente crise d'angoisse, bientôt suivie d'une remise en question majeure sur sa vie et sur l'avenir de son couple.
Dès le lendemain, ce dernier, de nature plutôt conciliante et placide, cherche querelle à son entourage. Il s'emporte sans raison contre sa fille et s'en prend à son collègue lors d'un déjeuner pris ensemble dans une brasserie, lui reprochant ses moeurs légères. Le soir même, c'est son épouse qu'il incrimine, lui exposant ses griefs et son insatisfaction concernant le déroulement de leur vie de couple qu'il juge monotone et dépourvue de tout intérêt. Celle-ci, excédée, s'emporte alors et lui révèle un récent adultère. Waldeck en proie à une rage démesurée, quitte avec fracas le domicile conjugal. 
Dès lors, on va suivre  sur quarante-huit heures,  les errances et égarements  de Waldeck dans les rues sombres de Clermont-Ferrand. Il va se trouver confronté à des évènements qui vont réussir à ébranler toutes ses certitudes. Une dérive au cours de laquelle il va emprunter des chemins de traverse, croiser des noctambules désabusés et des  routards au grand coeur ainsi qu'un étrange prêtre aux allures de marginal qui malgré les réticences de Waldeck, va lui venir en aide et lui permettre de partir à la rencontre de lui-même...   

A travers ce roman riche en émotions et agrémenté de quelques touches d'humour venant alléger la gravité de l'histoire, l'auteur nous livre un récit lucide, emprunt de pudeur et de finesse, où les tourments intérieurs des principaux protagonistes en proie avec leur conscience sont décrits avec beaucoup de minutie. 
Évitant l'écueil du discours moralisateur, il aborde  des  sujets sensibles comme l'érosion du couple face au temps qui passe, la mort du désir  et l'adultère. Un roman qui tourne autour d'une question centrale : le pardon est-il possible et sous quelles conditions ? 
Ce récit linéaire, égayé d'une pointe de fantastique, se lit avec beaucoup d'aisance. J'ai apprécié l'intrigue subtilement menée, enrichie d'une galerie de personnages attachants et bien croqués. Un roman difficile à lâcher, que j'ai d'ailleurs lu d'une seule traite, étant totalement embarquée dans l'histoire !
 
Un extrait :
 
Un sentiment d'amertume l'envahit à l'évocation de son couple. Les liens qui les unissaient lui semblèrent soudain ténus et lâches. Finalement, l'idée de sa propre mort ne lui faisait même pas peur. D'ailleurs, qu'est-ce qui pouvait lui faire craindre la mort ? De basculer dans un monde inconnu ? Ou de ne basculer dans rien du tout. Il avait bien été au catéchisme étant gamin. On lui avait dit que le bon dieu était bon. Pardi ! Avec un nom comme ça. Ceux qui le lui avaient dit semblaient en être convaincus. Quand à lui, il n'avait pas jugé nécessaire de s'appesantir sur la question et, après sa profession de Foi, il ne remit les pieds dans une église que lors de son mariage.
Mourir ? Pourquoi pas finalement. Il était surpris de ne sentir aucune appréhension à cette idée. Peut-être parce qu'il ne croyait pas franchement à cette histoire de Dame Blanche. Son chef de service, les objectifs commerciaux, son couple, tout cela l'ennuyait. A la réflexion, il n'était pas heureux, il en prenait à l'instant conscience. De l'euphorie des premières années partagées avec Nelly, il n'avait jamais senti le glissement vers ce quotidien morne et plat. Y avait-il eu une cassure un jour ou était-ce l'érosion inévitable des années ? Il se rendait compte qu'il n'avait jamais réfléchi ainsi. Pouvez-il dire qu'il aimait ou n'aimait pas sa femme ? Il en était incapable. Pire, il ne pouvait plus dire à l'instant ce que voulait dire « aimer » . Waldeck ne savait plus où il en était...
 
 
Un grand merci à Pascal Descos pour cet ouvrage et pour sa gentille dédicace !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Je note le titre , j'ai besoin de remplumer ma pile de livre à lire et celui ci me parait très bien !

    RépondreSupprimer
  2. Un excellent roman que je conseille très volontiers ! Je lirai avec grand plaisir le retour de lecture sur votre blog :)

    RépondreSupprimer