Le livre, un outil de liberté ?

Le livre, un outil de liberté ?

dimanche 4 mars 2018

Au café existentialiste de Sarah Bakewell




















Éditeur : Albin Michel
Parution : 24/01/2018
Traduction : Pierre-Emmanuel Dauzat et Aude de Saint-Loup
Nombre de pages : 504
Genre : essai

L'auteure : 















Née à Bournemouthen 1963, Sarah Bakewell est une romancière et essayiste anglaise. Après avoir poursuivi des études à l'Université de l'Essex, elle a exercé la profession de conservatrice au département des incunables de la Wellcome Library. L'auteure a reçu le prix 2010 du National Book Critics Circle Award pour sa biographie de Montaigne.

Quatrième de couverture :

Paris, 1932. Trois amis se réunissent dans un célèbre café de Montparnasse. Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir écoutent Raymond Aron, de retour de Berlin, parler d'une forme de pensée radicalement neuve qu'il a découverte : la phénoménologie. En guise d'explication, Aron pointe son verre du doigt et dit à Sartre : « Tu vois, tu peux parler de ce cocktail, et c'est de la philosophie ! »
Intrigué et inspiré, Sartre élabore une théorie philosophique fondée sur l'existence vécue, dont le quartier de Saint-Germain-des-Prés va devenir l'emblème. Des cafés aux clubs de jazz, des cénacles intellectuels aux nuits blanches de Boris Vian chantées par Juliette Gréco, l'existentialisme va faire vibrer Paris et se diffuser dans le monde entier, de l'après-guerre aux mouvements étudiants de 1968.
Avec l'érudition et l'humour qui ont fait l'immense succès de Comment vivre ?, Sarah Bakewell fait revivre un courant fondateur de l'histoire de la pensée du XXe siècle et nous plonge dans l'atmosphère effervescente du Paris existentialiste.

Mon avis : 

« Tu vois mon petit camarade », dit Aron à Sartre, ainsi qu'il l’appelait affectueusement depuis leurs études, « si tu es un phénoménologue, tu peux parler de ce cocktail et c'est de la philosophie ! »

Nous sommes en 1932 quand le couple Beauvoir-Sartre découvre le concept philosophique de la phénoménologie, courant qui consiste à appréhender l'essence des choses par la conscience. Par la suite, les deux écrivains-philosophes vont largement s'en inspirer pour donner naissance à la célèbre théorie existentialiste sartrienne qui a marqué l'époque des trente glorieuses. 
Dans le présent essai, mélange de théorie, de biographie et d'anecdotes marquantes, l'auteure nous convie dans l'antre des plus grands penseurs du XXème siècle : Edmund Husserl, Martin Heidegger, Karl Jaspers, Maurice Merleau-Ponty, Albert Camus, Jean-Paul Sartre, Simone Weil et Simone de Beauvoir... 
Dans cet ouvrage inclassable et non dénué d'humour, Sarah Bakewell nous fait découvrir un milieu intellectuel foisonnant dont certains des acteurs principaux seront parfois en prise avec des querelles de clochers ou finiront par se brouiller définitivement en raison de divergences  d'opinions philosophiques et/ou politiques.

Érudit sans être indigeste, cet essai de Sarah Bakewell se laisse parcourir avec assez d'aisance, permettant au néophyte en la matière de se familiariser avec des théories philosophiques pas forcément évidentes à saisir de prime abord. Un bon point pour l'auteure qui nous livre un ouvrage clair, concis et accessible à tous. Seul petit bémol, j'ai constaté que dans ce livre de 500 pages nous avions pratiquement une centaine d'entre elles réservées aux références bibliographiques, notes diverses et illustrations en noir et blanc, ce qui m'a donné l'impression que l'éditeur et son auteure cherchaient à faire du remplissage. Cela-dit, si vous recherchez un abordable et sympathique ouvrage de synthèse concernant les philosophies existentialistes, cet essai devrait certainement vous intéresser ! 




Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire